mercredi 8 octobre 2008

Jusque là, tout va bien ...


Ce n'est pas la catastrophe ! Il suffit de regarder autour de soi...


Au boulot, ça va !


On rentre, on voit les gens dans les rues. Les enfants vont à l'école. La chômage normalement. Les gens se parlent. Certains parlent de crédits plus difficiles à obtenir. Mais ce sont des cas particulier. Pas de quoi infléchir le fonctionnement de la société. Pas de hurlements, pas d'explosion sauf à la radio et à la télé où des visages détruits apparaissent, et le teint vitreux de nos dirigeants qui ont du mal à trouver le sommeil.


En fait, on est dans la blague emblématique du film "La Haine", celle d'un type qui tombe de je ne sais plus quel étage et qui se répète : jusque là, tout va bien...


J'avais, lors d'un café radical, exprimé ma volonté de rester optimiste en toute circonstance... Mais il y a des circonstances où cela demande un effort particulier.


Je sentais bien en parlant il y a quelques années de l'économie américaine en danger à cause de l'endettement de la société, que cela ne suscitait aucun intérêt autour de moi. Après tout, tant que le courant est favorable. Il y a quelques mois, on a commencé à parler de la crise des subprimes... et chaque gouvernement d'expliquer que son économie est saine et que le problème est contenu. Il y a quelques semaines, des banques ont été sauvées, puis il y a quelques jours les bourses ont plongé ... Et Sarkozy a fait état de la crise ... (alors que son gouvernement en était à récuser le terme de récession ... et que même une ministre a inventé le terme de croissance négative).


Alors voilà, les bourses plongent, jour après jour. Les sommes immenses engagées par les Etats pour sauver les établissements bancaires ne rassurent personnes. Dans le grand jeu de la spéculation, les paroles sur un capitalisme maîtrisé, sur un capital propre, lié au travail et à l'industrialisation, sont sans effet. Tout le Monde ou presque sait ce qu'il faudrait faire, mais chacun a peur d'y perdre ... (et ça se comprend, la survie est souvent en jeu). Personne n'est assez fort pour imposer sa loi. Et la chute continue ...


On ne sait qui paiera le plus les conséquences de tout ça... Il est à prévoir qu'il y aura beaucoup de victimes. Face à cela, la seule issue ne pourra être que collective.


Une action collective ! C'est cela qu'on appelle la politique !
Ci dessous le lien pour lire l'appel lancé aux dirigeants européens et déjà signé par 250 économistes

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le film "LA HAINE"
de Mathieu KASSOVITZ

Trés bon film, la phrase en entière bien entendu :

"J'usqu'ici tout va bien, j'usqu'ici tout va bien! , le plus important n'est pas la chute mais l'attérrissage"

Je conseil aux personnes qui n'ont pas visionner le film de le faire, car il est très plaisant et reflète parfaitement la situation de la France.

Cyril CELLIER

prgeure a dit…

Merci Cyril pour tes commentaires... de mon point de vue, cependant, cette magnifique formule reflète malheureusement bien plus encore que la situation de la France, mais celle du Monde

Le café radical