jeudi 26 février 2009

Première question sur le rapport Balladur ...


... Et qui, à notre avis conditionne toutes les autres :

Pourquoi ne pas reculer la date des élections en fonction des nouvelles propositions ?
Ainsi, tout est en place pour noyer le poisson.
Le rapport est intéressant, voire ambitieux mais comment le mettre en pratique. Sarkozy a-t-il les moyens, en pleine crise de bousculer de front les intérêts locaux ? Il semble que non, et c'est d'ailleurs ainsi que l'on peut interpréter le recul sur la date des élections... En remettant l'application du projet en 2014, c'est à dire aux calendes grecques pour l'hyper actif président, on peut déjà se demander : qui va mettre ça en place... Qui pensera en 2013, 2014 aux travaux de la commission Balladur... ? Qui sera encore en place et qui aura les moyens de l'appliquer ?
A suivre ...

2 commentaires:

isabelle a dit…

Cela fait 38 ANS que la Normandie est divisée et cela fait 38 ANS que les professionnels d'eux mêmes qui font carrière politique grâce à cette division prennent les Normands pour des imbéciles en promettant la réunification après les élections...

Que des carriéristes veulent faire carrière c'est leur affaire mais de là à foutre en l'air l'avenir de toute une région!!
Je n'ai pas envie de vivre dans une banlieue industrielles du grand ouest parisien ou dans un cimetière rural du grand ouest breton!

4000 jeunes diplômés normands nous quittent chaque année! Un désastre...

Olivier Taconet a dit…

Oui Isabelle, voilà une saine colère. En fait, le jacobinisme a naturellement tendance à faire de la France entière une banlieue parisienne.
Du coup, on en arrive à l'absence du culture de l'action régionale.
Et je reviens sur le refus d'organiser les élections dans la foulée de la décision de la réorganisation des territoires. A quoi va ressembler de voter pour des gens qui auront en charge la gestion de territoires décadents?