vendredi 11 avril 2014

La nouvelle municipalité patine sérieusement

 



 La nouvelle équipe en visite à la patinoire : " Pensez vous qu'ils se noieront avant de nous en vouloir vraiment ? "
( Hommage à Gustave Doré- photo non contractuelle ;))
"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"... personne ne connaît cette formule qui constituent bien la pire des formules démagogiques qui existent !
Ceux qui ont voté pour la droite en croyant qu'elle multiplierait les petits pains et qu'elle permettrait l'ouverture de la patinoire déchantent déjà.
La vérité était bien du côté de Franck Martin et des écharpes jaunes.
En fait de patinage, c'est la nouvelle municipalité qui s'est aventurée sur un terrain glissant.


9 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

je disais toujours que c'est l'année de vérité, donc on finira par la trouver aussi.

patience

Neutralité a dit…

Déjà du parti pris, bien avant que la nouvelle équipe n'ait eu son 1er conseil municipal ! Laissez donc les choses se mettre en place avant de critiquer et de juger.

Olivier Taconet a dit…

Bien entendu je prends parti. Je considère que les propos sur la patinoire tenu pendant la campagne étaient de la démagogie pure ... Ou alors de l'idiotie, ce qui encore plus grave ! Je constate que dés le premier conseil on a "oublié" d'en parler. Je prends date.

Neutralité a dit…

Nous n'avons pas entendu le même conseil municipal Mr Taconet, me semble-t-il, car moi j'en ai entendu parler du Kolysé. Mais évidemment le suivi des débats était difficile en raison des interruptions et éructations de Mr Martin. Une seule et unique question : la patinoire est-elle ou non fonctionnelle ? Nous savons tous qu'un bâtiment de ce genre demande un entretien régulier et ininterrompu surtout s'il y a des failles de conception dès le début et cela n'a pas été fait. Cette patinoire est un atout pour la ville, la possibilité d'accueillir des compétitions de haut niveau, des matchs et par la même occasion des touristes potentiels passionnés par les sports de glace donc un mieux pour les commerces, les hôtels de la ville. Un moyen de plus pour faire vivre une commune autre qu'un feu d'artifice de fin d'année. Mon raisonnement se tient-il ou vous semble-t-il dépourvu de bon sens ?

Olivier Taconet a dit…

comparez le nombre d'usagers de la piscine avec ceux de la patinoire, vous serez édifiée, ô mal-nommée Neutralité ... Comparez le coût d'une animation destinée à favoriser le commerce local avec les frais d'entretien d'une patinoire qui n'a pas su, par exemple, assurer la tenue d'un outil de restauration, vous serez effarée. Bien sur qu'il faut, dans la mesure du possible, sauvegarder la patinoire, aberration équipementière de l'équipe Proust, hautement comparable avec ce que fut le musée Wakhevitch. La sauvegarde de la patinoire qui a déjà couté fort cher, a été le fait de la municipalité sortante. Ne l'oublions pas ! La réparation d'un compresseur, c'est un demi-point d'impôt ... sans aucune garantie pour le commerce local ... mais ce qui est sur c'est que l'équipement, très mal conçu depuis le début, coûte une fortune en dépense énergétique ... Bref, il faut raser la patinoire, en faire une nouvelle si on veut la conserver. Mais pour cela, il faut trouver des sous ... soit auprès de partenaires, soit auprès de lovériens. Là est la question. C'et là dessus qu'est attendue la nouvelle municipalité.

Neutralité a dit…

Entre autre sans doute Mr Taconet, en tout cas j'espère que la nouvelle municipalité ne sera pas jugé sur cette seule action. Certes le bâtiment a été mal conçu, de plus à l'époque on ne parlait pas d'économie d'énergie, de construction écologique. Mais fallait-il la laisser se dégrader à ce point ? Et la dernière action du directeur d'arrêter le compresseur en représailles d'élection démocratique, était-elle justifiée ?
Ma neutralité n'est pas en cause, cher Mr Taconet, je poursuis le dialogue que vous avez entamé en abordant le problème du Kolysé. Laissons à la nouvelle équipe le temps de prendre ses marques, de faire ses preuves. Ils ont l'air d'y travailler : deux conseils municipaux dans la même semaine, ça démontre déjà qu'ils prennent leur mission au sérieux et qu'ils s’attellent à la tâche.

Olivier Taconet a dit…

Difficile de supporter la mauvaise foi. Le problème de la patinoire est complexe, mais connu. Prétendre qu'il y avait de la mauvaise volonté de la part de la municipalité sortante c'est pire que tout, d'autant que l'une des rares augmentations d'impôts subis par les lovériens a été dû à des travaux sur cet équipement qui n'aurait jamais dû être municipal. ce n'est quand même pas un hasard si Louviers est la seule patinoire qui reste dans le département. Pas étonnant que ça attire des gens de l'extérieur. Sauf que ce sont les lovériens qui paient. Maintenant, comme on l'a toujours dit, il va falloir préparer un dossier qui fasse que l'agglomération intègre l'équipement. Enfin, c'est à la municipalité nouvelle manière de le faire. bonne chance. Ce n'est pas acquis et ça l'est d'autant moins qu'il faudra des aides des conseils régional et départemental dans une période de vache maigre. C'est ce sujet sur lequel la municipalité Martin a travaillé pendant des années. Il n'y a rien à lui reprocher à ce sujet.
Pour le reste, oui, on verra bien ce que la nouvelle équipe, arrivée sans projet mais avec deux familles de valeurs différentes pourra élaborer. Je suis curieux et c'est vrai qu'a priori, je ne suis pas confiant. L'avenir jugera. Mais on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.

J.Claude Charignon a dit…

De quelle côté est la mauvaise foi ?
Vous parlez, Mr Taconet des rares augmentations d'impôts!!
Petit rappel sur les hausses d'impôts de la municipalité Martin (1995-2013)
- 2002 3%
- 2003 1.8%
- 2009 9%
- 2010 4.5%
soit un cumul de 19.5% s'ajoutant aux hausses des bases d'imposition(30%)
Au total 55.5% d'augmentation à comparer au 32% d'inflation pour la même période.
Alors soit vous faites partie des 50% de gens qui n'en payent pas,soit c'est en effet de la mauvaise foi.
Et quand j'entends Mr Martin parler de stabilité fiscale je me demande : de qui se moque t-on ?

Olivier Taconet a dit…

Vous me faites rire, excusez moi, M Charignon... voilà, 19 % d'impôts en 19 ans, ça fait un par an ... et compte tenu du fait que l'élévation des taux n'a pas exactement suivi l'inflation, ce n'est pas si mal. Ca me fait doublement rire parce que nous aussi, quand nous étions dans l'opposition, nous avions cherché Proust sur ce terrain. Ce qui est vrai c'est que les municipalités ne peuvent plus se permettre d'augmenter significativement les impôts, surtout dans les villes. Pour ce qui est de votre étude, c'est vrai, on en revient à la patinoire et à l'augmentation de 2009 qui était dû à des réparations d'envergure sur cet équipement ...(je passe sur les impôts de 2008, conséquence directe de la crise qui aurait poussé, logiquement à augmenter les impôts de 15 % ce que Franck Martin a refusé, ayant toujours voulu limiter l'augmentation de la fiscalité) Voilà qui est fort de café quand on nous accuse après d'avoir voulu le fermer. Oui, le maintien en l'état de l'équipement a coûté très cher aux lovériens et continuera de lui coûter de plus en plus cher.