jeudi 10 avril 2014

Disqualifiés !

Réponse à la tribune du NPA dans la Dépêche !




Insulter un perdant, le traiter de chômeur,
pourquoi pas de parasite ? Voilà qui fait
entrer l'extrême gauche dans le dangereux
parti de la haine, aux cotés de Marine Le Pen
Ainsi donc, pour ceux qui osent s'appeler la gauche de la gauche, être chômeur, c'est une insulte ?!!
Il est des attaques qui ne discréditent que leurs auteurs. 
Et la tribune à la Dépêche signée par Philippe Thouément et Claudine Duteuil en fait partie. 
En se réjouissant du malheur des vaincus, l'extrême gauche exhibe sa mesquinerie. En s'attaquant à la gauche, alors que la ville est laissée à la droite, l'extrême gauche touche le fond. Mais en s'attaquant directement à Franck Martin, en le traitant de chômeur, elle creuse encore ! 
Elle perd ainsi toute espèce de cohérence et de respectabilité vis à vis des citoyens et des lovériens qu'elle était censée défendre. 


Sans nous attarder davantage devant cette ignominie, je tiens à souligner quelques évidences qui échappent à un fonctionnaire protégé par son statut et à une retraitée qui, par nature, n'est plus concernée par le chômage, mais qui plus est, a travaillé dans un secteur qui ne l'a jamais été.  Tel est le cas de Philippe Thouément, et de Claudine Duteuil, signataires de cette abomination. 

Philippe Thouément et Claudine Duteuil
ignorent la honte !
Ils ne savent pas non plus ce qu'est le chômage.

Franck Martin est chômeur, et l'a été plusieurs fois dans son existence. Il l'était même lorsqu'il a été élu maire de Louviers, décidant alors, logiquement de ne plus toucher les Assedics, et de consacrer tout son temps à la gestion de la commune. Si Louviers a été redressée, si l'intercommunalité a été créée, si la ville a pris un poids incontestable dans le Département et la Région c'est aussi grâce à cela ! C'est grâce à cela aussi que l'emploi s'est maintenu et développé dans l'agglomération. Le fait de promouvoir la formation pour tous, et les demandeurs d'emploi en particulier est un fait admis par toute personne travaillant sur le sujet, à partir du moment où elle n'est pas habitée par la mauvaise  foi ou la haine. 
Tout cela échappe à des individus protégés, qui ne sortent de leurs postures que pour se révéler prêts à tout, aveuglés par la haine, et profondément irrespectueux de la détresse humaine individuelle.  



2 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

Chômeur ? je croyais qu'il était éditeur, donc "patron" ?

Olivier Taconet a dit…

Il est éditeur, certes, mais cette activité, pour noble qu'elle soit, ne lui permet pas de nourrir une personne. Il reste patron de lui-même ... mais cela n'ouvre aucun droit