mercredi 19 février 2014

Piscine : la grosse manip'



C'est une tempête dans un verre d'eau.
Franck Martin, marie de Louviers Jean Louis Destans
Président du conseil général et Patrice Yung président de
la Communauté d'agglomération, ont tenté par le bon sens
de répondre à une grossière manipulation.
Le président Destans n'en revenait pas, lui qui, pourtant, en la matière ne manque pas d'expérience.  Comment peut-on croire ça ?! Comment peut on faire croire qu'en investissant 19 M€ dans la construction d'un centre aquatique intercommunal, on aboutirait à la suppression des cours pour la jeunesse scolarisée lovérienne, et en particulier collégienne.
C'est n'importe quoi et ce pour trois raisons.
La première est celle du sens de l'action publique, tout bêtement. On ne crée pas un tel équipement pour qu'il soit rentable, mais pour qu'il rende service, au premier rang duquel celui de permettre aux élèves d'apprendre à nager !
La deuxième est d'ailleurs celle-là. Ce qui justifie le subventionnement de la Région et du Département est précisément que l'équipement remplisse sa fonction vis à vis des obligations scolaires.
La troisième est qu'en imaginant qu'un président de structure  intercommunale soit assez idiot pour ne pas vouloir donner accès au élèves de sa ville (ce qui, soit dit en passant constituerait un cas unique en France !), il éviterait quand même que le problème voit le jour en pleine période électorale, surtout s'il se présente à cette élection.
Ce que révèle en revanche la sortie du problème en plein ébullition électorale, c'est une claire volonté de manipuler l'opinion.

À  qui profite le crime ?

L'incroyable bulletin des profs de Ferdinand Buisson !
Ils ont osé glisser dans le cahier de correspondance une fausse
information, leur permettant de conclure qu'ils ne feraient plus
 cours de piscine. Une absence totale de sens du service public,
 de principe éducatif et de conscience pédagogique.

 

On peut savoir pour toute rumeur qui la propage, mais on ne sait pas d'où elle vient.
Le conseil général est clair. Chaque collège reçoit la même dotation par élève dans tout le département. Cette même somme est versée aussi aux établissements privés.
C'est ainsi depuis très longtemps. A Louviers, la somme versée, il est vrai, dépassait largement les besoins des collèges, étant donné que le coût qui leur était demandé par la mairie de Louviers était dérisoire, compte tenu de la vétusté de l'équipement qui leur était confié.
Alors voilà qu'on attribue à tous les habitants de la Case, aux lovériens, et aux collégiens en particulier, un équipement top (pour parler jeune). La plus belle piscine du département, l'une des plus belles de la grande Normandie. Il y aurait de quoi se réjouir ! En particulier pour un prof normal d'Education physique et sportive. D'accord, cela prélèvera un peu plus sur le budget du collège ... mais enfin, cela n'est pas tiré de la poche des profs ! C'est du délire.
On ne peut bien sur s'empêcher de penser aux premiers profiteurs de la rumeur. Celle-ci a été logiquement relayée par la présidente de l'association des parents du collège Saint Louis. signalons que celle-ci est membre de la liste du Modem, et que les blogs de cette même liste se sont emparés de propager la fausse nouvelle sur le dos de la vérité et des collégiens.
Voilà qui n'est pas à leur honneur. on sait qu'ils refusent le nouveau centre aquatique. Ils ne le trouvent pas assez chers pour les lovériens, et ils le trouvent trop cher pour leurs collégiens. Cherchez l'erreur.
Au delà de l'incapacité à se réjouir d'une situation positive (une piscine enfin ! On l'attend depuis un quart de siècle !) ils font preuve comportement indigne de la part d'une équipe prétendant à la gestion d'une commune. ils restent juste dans la défense de petits privilèges, incapables de soutenir un intérêt collectif.

12 commentaires:

Christophe Groussard a dit…

Mais comment pouvez-vous imaginer que ce sont les profs qui ont pris cette décision d'annuler les séances de natation? En plus pour des raisons financières qui les dépassent!
Comment pouvez-vous être aussi virulent sans savoir ce qui s'est réellement passé?
A la suite de la réunion du 6 février, ils ont été informé que les séances de natation allaient être annulées à la rentrée.
Situation très frustrante pour des enseignants qui attendaient beaucoup de ce nouvel équipement.
De plus, ce n'est pas parce qu'un département ou une région subventionne la création d'un équipement sportif au titre de sa responsabilité auprès des collèges ou des lycées qu'il y a automatiquement une utilisation réelle et optimale de cet équipement. Beaucoup de maires utilisent malheureusement cette possibilité de subventionnement sans accepter les conséquences en terme d'utilisation.


Olivier Taconet a dit…

Je ne crois rien, je vois ! J'ai dénoncé ce phénomène incroyable : utiliser le carnet de correspondance pour régler un problème administratif. j'ai, depuis, appris, non sans surprise que les principaux d'établissement étaient non seulement au courant, mais avaient aidé à la rédaction du texte. On croit rêver ! Maintenant, on me reproche d'être virulent ... Mais je fais tout pour rester calme !
Voilà qu'un problème qui pouvait, qui devait être résolu rapidement, dans le calme et dans l'intérêt des élèves et des familles a été posé de manière insidieuse et mensongère en détournant à des fins politiques un outil essentiellement pédagogique : le carnet de correspondance.
Je n'en rajouterai pas, tout simplement parce que je suis respectueux des institutions, de l'éducation nationale, et de la République et de ses valeurs, si honteusement discréditées en ce moment. Je me contente donc de répondre sans faire un article supplémentaire ... Mais enfin, dans tout cela, dans cette affaire qui aurait dû être réglée depuis longtemps, qui a été mal emmanchée, mais qui pouvait être régularisée sans heurt, voilà qu'on s'est permis en pleine période électorale de manipuler les familles en se servant des enfants. Le moins qu'on puisse dire est que ce n'est pas brillant.

Christophe Groussard a dit…

Vous n'êtes pas bien informé!
Quelle tristesse car je crois que nous portons les mêmes valeurs! Ne peut-on revenir en arrière quand on a été trompé par une situation?
Vous avez perdu votre sang-froid (je comprends pourquoi évidemment, mais ce n'est pas parce qu'on est en campagne qu'il faut tout cacher et ne rien dire) et vous tirez des conclusions hâtives et tentez de déshonorer des enseignants modérés qui veulent régler un problème technique et qui font forcément des erreurs, mais pas plus graves que les vôtres!
Vous ne connaissez pas grand chose du sujet. Celui de l'indemnisation des propriétaires d'équipements sportifs et semblez croire que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Ce dossier de l'indemnisation des propriétaires est un dossier complexe et l'histoire des procédures mises en place par les collectivités vous apprendrait qu'elles sont souvent hors du cadre législatif et réglementaire, même depuis l'arrêt du conseil d'état du 10 janvier 1994.
Vous n'avez, semble-t-il, pas pris conscience de la portée de ce que vous écrivez en ciblant les enseignants à ce point.
Ne publiez pas ce message, si vous le souhaitez, mais retirez votre article, je vous le demande et faites en un autre plus équilibré.
Ainsi, quand vous lirez la dernière phrase du texte mis dans les carnets de correspondance (par qui, d'après vous?) vous ne conclurez pas que l'annulation est un choix des enseignants partis en campagne, mais un fait qu'on leur impose en l'absence de volonté du chef d'établissement de signer une convention sur les bases communiquées lors de la réunion. Les remarques d'avant concernant les finances sont précisément les arguments donnés pour justifier cette position.
Pourquoi?
Allez l'interroger!
Il a sans doute ses raisons que je ne me permettrais pas de juger.
Christophe Groussard
Un proche d'un des enseignants visés, lovérien et père de 2 enfants scolarisés à Louviers.







Christophe Groussard a dit…

J'ai oublié que le carnet de correspondance est un outil qui permet de communiquer avec les familles, pas un outil pédagogique.
Les parents ont connaissance des activités de leur enfant, il fallait bien les informer de ce changement!

Olivier Taconet a dit…

Monsieur Groussard,
Vous ne pensez tout de même pas que j'écris un blog pour en supprimer tout polémique... j'aime le débat. Je suis heureux que vous me répondiez et fassiez valoir des arguments opposés aux miens. Maintenant, les faits.
Je me suis offusqué de l'attitude des enseignants. C'est vrai. Il possible que cette attitude ait été incitée les principaux de collèges. Je ne veux pas polémiquer davantage parce que je souhaite simplement que les enfants puissent avoir accès non seulement à l'enseignement de la natation mais à un magnifique équipement qui a été fait pour tous, et donc aussi pour eux. Cela dit, je suis indigné du comportement que j'ai dénoncé dans ce blog et qui discrédite l'éducation nationale. Là non plus, je n'entre pas dans le détail, parce que je ne veux pas en rajouter. Je suis un républicain farouche. Je suis fils et frère d'enseignants. J'ai été aussi délégué de parents d'élèves.
Cela dit vous me reprochez le ton du blog. Mais celui-ci n'est rien vis à vis du détournement de procédure qui vise à manipuler les familles pour masquer ses propres manquements. Cela mériterait au moins un mot d'excuses auprès des familles, assurant par la même voie, que finalement, oui, les cours de natation auront bien lieu. Ce qui serait la moindre des choses.
en toute amitié et respect.

Christophe Groussard a dit…

Votre papier n'est pas respectueux!
Vous imaginez des manipulations partout et ne souhaitez pas voir les problèmes concrets. Avez-vous par exemple, été sensible au fait que, quand ces problèmes de convention seront réglés, les collèges n'auront vraisemblablement pas accès au bassin d'apprentissage?
Précision apportée lors de la réunion du 6 février qui a tout déclenché.


Olivier Taconet a dit…

Quant au carnet de correspondance, cessons l'hypocrisie. Il était en l'espèce un outil de propagation de mauvaise foi. Ce n'est pas dans sa mission de même qu'il n'entre pas dans la mission des murs du collège de diffuser de fausses nouvelles

Olivier Taconet a dit…

C'etait donc ça ! Avant d'aller voir sur place, de négocier, de discuter, bref d'avoir un comportement adulte on s'est lancé dans une colère infantile au mépris du rôle et de la mission d'enseignant ! Et l'on m'accuse de manquer de respect !

Christophe Groussard a dit…

Vous parlez de quoi, là?
Je vous dis qu'ils n'auront pas accès au bassin d'apprentissage, sans doute parce qu'il faut un MNS supplémentaire, ce qui ne semble pas prévu pour des raisons financières...
Vous vous moquez de ce problème concret?
Autre problème concret: Je croyais qu'il y avait une obligation de convention tripartite, entre le propriétaire de l'équipement sportif, l'établissement secondaire et la collectivité territoriale de rattachement (article L214-4 du code de l'Education)
La Région a mis en place ce type de convention à partir de 1994 (année de l' arrêt du conseil d'état suite à l'affaire de Montpellier)
L'obligation de convention tripartite date, elle, de 2000 (loi du 6 juillet, de mémoire).
Dites-moi si je me trompe...
Ces conventions, mises en place par la région, cadrent l'indemnisation des propriétaires d'équipements sportifs utilisés en EPS par les lycées.
Les indemnités, calculées à partir d'un barème et d'un tableau de fréquentation réelle sont versées directement au propriétaire ( le plus souvent la commune) sans passer par l'établissement...
Les propos de Franck Martin et de Jean-Louis Destans semblent indiquer que le département ne respecte pas ces procédures, puisque la dotation aurait été supérieure à la dépense pendant des années.
Qu'en est-il?
Vous avez 2 problèmes concrets, là, sur lesquels vous pouvez vous exprimer.
J'attends votre réponse d'ici 10 minutes, c'est sans doute à peu près le temps qu'il vous faut pour vous faire une idée sur la question!


Olivier Taconet a dit…

Bizarre cette façon de parler ! Tout à l'heure vous disiez que je ne publierais pas votre réponse et maintenant vous voulez que je vous réponde dans les 10 mn ? Mais je n'ai pas que ça a faire et je vous préviens d'avance que je ne réponds plus à rien avant au moins demain ;) lol. Bref : effectivement Jl Destans a affirmé deux choses dans sa conférence de presse. La première est que le budget des collèges permettait largement de payer , sauf peut être le collège des Fougères et d'autre part, oui, les collèges la même somme par élève sur tout le département et donc, cela veut dire que sur Louviers, le montant était bien supérieur aux besoins. Jean Louis Destans le savait qui a précisé avec l'humour qu'on lui connaît : "je ne demanderai pas le remboursement du trop perçu ... Pour le reste, non, je n'ai pas de vision paranoïde de la situation . Je dis juste qu'il y a un mépris des enfants, et de la mission de service public

Christophe Groussard a dit…

Précédemment, je vous disais que vous pouviez revenir en arrière en enlevant le texte, vous n'aviez alors pas besoin de publier mon message. Car c'est cela que je souhaiterais.
Dans mon dernier message, je suis sarcastique devant votre rapidité à vous exprimer sur des sujets complexes.

Alors voilà la situation dont j'ai connaissance, peut-être mes chiffres sont-ils inexacts, vérifiez-les!:
Avec la dotation annuelle du conseil général, le collège Ferdinand Buisson pourrait organiser 1/5ème du nombre des séances qu'il organisait dans l'ancienne piscine (avec un petit moins de 4000 euros de dotation pour la location de piscine en 2014). Sans parler du coût supplémentaire du transport et de l'impossibilité d'utiliser le bassin d'apprentissage.
Les politiques ne s'intéressent qu'au mois de mars 2014, le collège s'inscrit sur un plus longue durée.
Si vous me fournissez d'autres chiffres, je conviendrai que je me suis trompé.


Olivier Taconet a dit…

Curieuse attitude de censeur de Chritophe Gruossard qui défend une cause pourtant perdue en se répandant à travers blog et en ayant une attitude de censeur. Je répète ce que j'ai dit : Il n'y a qu'à Louviers qu'on a connu une telle attitude de fermeture vis à vis d'unnouvel équipement. Est-ce qu'à Louviers la piscine sera plus chère qu'ailleurs ? Réponse non. Reçoivent ils la même somme que dans le reste du département ? Réponse oui. D'où me viennent mes sources : du président du conseil général qui verse les dotations aux collèges leur permettant d'élaborer leur budget. C'est ça qu'il faudrait que je censure ? Voilà l'article d'actu@louviers, qui resitue les choses à la suite d'un entretien entre les parents d'élèves, la ville de Louviers et les collèges de cette même ville.
Collèges et piscine : sortie de crise !


Les collégiens pourront tous retourner à la piscine après les vacances. Reste à chaque collège à convoquer son conseil d'administration pour que cette décision soit opérationnelle.





Collèges et piscine : sortie de crise !


Tout est rentré dans l'ordre! Aucun collégien de Louviers ne sera privé de piscine... Les services de l'agglomération et du conseil général ont trouvé un terrain d'entente avec les Principaux des 4 collèges: la Case ayant proposé, si les finances des collèges ne le permettaient pas (ce que dément le président du conseil général, Jean Louis Destans), de mettre la main à la poche pour permettre aux enfants d'aller à la piscine dès la rentrée de février...
La balle est désormais dans le camp des collèges pour convoquer un conseil d'administration dans les plus brefs délais afin d'entériner la convention entre l'agglo et l'établissement: condition sine qua non d'un retour à la piscine.
Le collège du Hamelet a d'ores et déjà convoqué son conseil d'administration pour le 11 mars; le collège des Fougères le fera courant mars (pas d'urgence puisque le cycle de piscine reprenait en avril); le collège Saint-Louis dispose lui de procédures moins lourdes donc la situation sera réglée très rapidement. Reste le collège Ferdinand Buisson qui n'a pas souhaité accélérer la procédure pour convoquer le conseil d'administration ( les parents d'élèves tentent de se mobiliser pour accélérer les choses)... Ici, les collégiens risquent donc de ne reprendre le chemin de la piscine que début avril.







Carte à retirer en mairie!



Désormais, les services de l'agglomération et du conseil général travaillent avec les Principaux des collèges sur l'organisation de l'année prochaine: des pistes de mutualisation des moyens (plusieurs classes simultanément à la piscine) sont lancées pour réduire les coûts, de même que la mutualisation des transports... Un nouveau rendez-vous de travail est programmé courant mars !
En attendant, les collégiens pourront profiter des vacances scolaires pour découvrir la nouvelle piscine qui ouvrira ses portes le 28 février. Pour bénéficier du tarif "spécial lovérien" en vigueur au complexe aquatique, il suffit aux familles de se rendre en mairie dès mardi pour retirer leur carte nominative. Pour cela, munissez-vous d'une pièce d'identité, d'une photo d'identité, d'un justificatif de domicile, de la dernière taxe d'habitation et du livret de famille pour les mineurs.
adresse du site :
http://www.wmaker.net/franckmartin/Colleges-et-piscine-sortie-de-crise-_a787.html