mardi 12 janvier 2010

Qui veut faire taire le café radical ?

Le café radical reprend cette vieille tradition républicaine des banquets.

On a aujourd'hui tendance à l'oublier, mais le radicalisme était à l'origine l'expression politique des républicains, à une époque (sous Napoléon III), où le fait même de parler de République était interdit en France.

Les réunions publiques étaient interdites et les Républicains, les radicaux, ont alors trouvé la méthode pour se réunir en transformant leurs réunions en banquets, qui avaient lieu dans les tavernes, des restaurants, des brasseries, souvent à proximité des gares de façon à permettre à tout un chacun d'y accéder facilement.

Ainsi sont nés les banquets républicains, qui ont été par ailleurs repris par l'ensemble de la gauche française. Ainsi est née la réputation des radicaux amateurs de bonne chère et de convivialité.

Le café radical a pour simple ambition de faire vivre le débat... mais visiblement, même si l'on n'est plus sous Napoléon III, cela de plait pas à tout le monde.

Le prochain café radical devait se tenir au café du Centre, à Val de Reuil, sur le thème de l'interdiction de la burqa.



Coup de théâtre à Val de Reuil !

Coup de théâtre hier, où la journaliste de Paris Normandie me signale avoir reçu un coup de téléphone du propriétaire du café du Centre à la suite de la parution de l'annonce dans le journal de la tenue du prochain café radical. Je confirme à la journaliste que j'ai bien informé le propriétaire, qu'il a donné son accord en toute connaissance de cause... et, aussitôt, je me rends au café du centre.

Le propriétaire m'a alors demandé de ne pas tenir le café radical chez lui. Il a reçu un coup de téléphone du maire de Val de Reuil lui demandant des explications. Le propriétaire me dit qu'il ne veut pas d'ennuis ...

On croit rêver !

Ne me dîtes pas que c'est la ville de la tête de liste de la gauche aux élections régionales.

En tout état de cause, nous reparlerons de censure très prochainement, mais nous annonçons la prochaine tenue du café radical à la même heure sur le même thème avec les mêmes invités mais cette fois à la Brasserie "Le Jardin de Bigards"





Prochain café radical :



FAUT IL INTERDIRE LA BURQA ?

débat animé par Chantal Robin Rodrigo, députée radicale, membre de la commission parlementaire sur l'interdiction du voile intégral,

et Hafidha Ouadah, ex vice présidente des jeunes radicaux de gauche

mardi 19 janvier à 18h30

brasserie "Le jardin de Bigards", 39 rue du Quai à Louviers


Pour montrer votre refus de la censure, pour la liberté du débat, venez nombreux !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

cela prouve qu'il y a encore des divisions à gauche et c'est mauvais pour convaincre les électeurs de la réconciliation et mariage PS PRG

Sylvia Mackert

lg a dit…

comme quoi c'est partout pareil...

Bon débat à vous..

C'est sympa d'avoir la belle Chantal des Hautes Pyrénées par chez vous.

Olivier tu viens nous voir quand?

Armand a dit…

Bonjour Olivier,

Cette posture est un peu étrange de la part de Marc-Antoine Jamet.

Il perd du crédit alors que la tenue d'un débat radical à Val-de-Reuil n'allait pas entamer sa réputation.

M'enfin, l'essentiel est d'animer la réflexion citoyenne et l'on peut y compter au PRG:)

Edoouard a dit…

Mais où est donc passée la Démocratie?

Il est vrai que ce Café est le "QG de Campagne" de la tête de liste de
la Gauche Caviar de Val de Reuil

Il est bon de savoir,que, le Droit à l'expréssion libre est particulièrement,Censuré à Val de Reuil!