lundi 27 mai 2013

La droite décomposée ...

Manif à Evreux, à l'occasion de la venue du premier ministre.
Ils n'étaient qu'une petite cinquantaine dans ce combat dérisoire
 et scandaleux qui consistait à défendre l'image dépassée de la
  famille quand Jean-Marc Ayrault venait mettre en place un
système d'alerte pour femme battue.
La révolte contre une société plus ouverte est heureusement sans avenir.
Au fond d'eux mêmes, les dirigeants de droite sont d'accord avec la gauche et la majorité de la population française qui défend le droit à l'égalité pour tous dans le mariage.
Les politiques ne se grandissent jamais à envoyer leurs troupes se fourvoyer dans les combats qu'ils savent perdus.
Les hommen, bande de joyeux imbéciles fascinés par la lutte
anarcho-féministe des femen. Rien de neuf sous le soleil,
La jeunesse des quartiers chics s'encanaille en mimant les rites
de contestation. Au 19e siècle, on se formait à la bagarre pour
amener les ouvriers au respect de l'ordre social.
.
Leur attitude est  dérisoire lorsqu'ils mènent ce combat au nom de la vérité (un papa et une maman (slogan complétement décalé par rapport à l'évolution de la société), il est scandaleux quand il est mené au nom de l'efficacité politique. Comment pourront-ils, comment peuvent  être pris au sérieux.
Alors, bien sur, il y a les colères, il y a les révoltes et l'envie d'en découdre. Mais pour contredire le slogan maoïste qui disait qu'on a toujours raison d'être en colère, disons que  la colère est là précisément pour donner l'illusion de la raison...
Ainsi donc, le vote du mariage pour tous, a fait cruellement ébranler toutes les certitudes des catholiques intégristes. Plus la société évolue, et moins leurs mouvements, leur rites, n'ont de sens.
En fait, en prenant partie contre un monde qui s'ouvre au monde, contre un monde qui refuse de tenir compte de leur vision étroite, les manifestants s'enfoncent dans le discours infantile de ceux qui refusent de grandir. Là est sans doute le fond de leur désarroi et de leur slogan : un papa et une maman., nous voulons rester des enfants.
A cet égard, l'attitude de Fillon, de Bruno Lemaire, de Kosciusko Morizet et Juppé même est juste une attitude adulte et est à l'honneur de la politique.
Reste l'attitude de Copé et ses calculs à deux euros !
La droite a pris goût à la manifestation et au plaisir de masse. Une faible marge s'est encanaillée et a pris goût au combat de rues, s'attaquant au crs et aux journalistes. Cette faible marge va se construire en politique à la droite du front national ... et cela durera ce que cela durera. Comme dirait l'autre ça leur passera avant que ça me reprenne (enfin, je ne fais que faire un parallèle hardi entre la révolte gauchiste et celle des enfants des beaux quartiers).
Le 27 mai a été le baroud d'honneur d'un mouvement qui n'a pas de sens et qui a fait rêver une partie de la droite incapable d'admettre le jeu démocratique et le fait qu'elle est dans l'opposition. Maintenant, le rêve est fini. La droite va se rendre compte qu'elle a perdu beaucoup de temps là où elle pensait en gagner. Après le burlesque épisode de la guerre Copé/Fillon, elle a travaillé à augmenter le nombre de ses déçus, alors même qu'elle n'a pas commencé à élaborer le début d'un programme. Les plus lucides de ses représentants en mesurent déjà  le gâchis !
 

 


4 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

il ne faut pas mélanger religion et politique, il y a des croyants qui sont à gauche et à droite tout le monde n'est pas forcément croyant. Donc la séparation de l'état et de l'église existe depuis un moment déjà. Et je connais des personnes qui ne croient pas en Dieu et qui sont contre le mariage gay et contre le fait qu'on donne le nom des deux parents d'office à l'enfant si les parents n'arrivent pas à se mettre d'accord, ainsi on aura bientôt des noms de famille puissance 2 au fil des générations. Illogique tout simplement. Bref, il ne faut pas toujours tout mettre sur le dos de la religion. Pour les croyants, bien au contraire, cela confirme leurs croyances, mais aussi le libre arbitre, c'est que les homosexuels ont choisi leur voie même en désaccord avec la bible, donc sont responsables d'eux mêmes et de leur choix et il ne faut pas mélanger mariage civil et mariage religieux.

Autrefois je me demandais pourquoi Dieu n'avais pas sauvé mon mariage, mais je vous disais dernièrement que l'erreur est toujours du côté de l'être humain à travers ses choix, ce n'est pas Dieu qui a autorisé le divorce, mais l'être humain, ce n'est pas Dieu qui dit qu'il faut se marier entre homosexuels, mais l'être humain qui affirme ses "droits" qu'il a défini lui-même. Donc ne mélangeons pas tout entre religion et politique. On est libre de choisir sa voie en France.

Olivier Taconet a dit…

Il faut rendre à César ce qui est à César, tout à fait d'accord. j'ai parlé de la décomposition de la droite, pas de la décomposition de l'église, c'est un autre sujet. Je parle de la manière dont la droite est incapable de se débrouiller avec ce mouvement dont elle espérait trouver bénéfice et l'espoir tombe à l'eau, alors que, tout compte fait, 150.000 manifestants, ça aurait pu faire un capital intéressant.
Pour le reste, lui, bien d'accord, on est libre, de plus en plus, de choisir sa voie en France et comme disait Coluche : je suis content d'être Français. (il ajoutait : parce que je suis français et que j'aime bien être content

Sylvia Mackert a dit…

Olivier, je pensais à la phrase "les certitudes des catholiques intégristes", ce qui pourrait être interprété comme voulant dire que tous les catholiques sont à droite dans la logique du texte, donc c'est pour cette petite phrase que j'ai voulu m'expliquer sur le sujet. On pourrait penser religion= droite

Olivier Taconet a dit…

Bah oui ! Tous les intégristes, à moins qu'ils ne soient idiots ( ce que je n'exclue pas) sont soit très à droite soit d'extrême droite ... Mais tous les catholiques ne sont pas intégristes ... Dieu merci, comme dirait l'autre !