mardi 4 octobre 2011

10 bonnes raisons de voter Jean Michel BAYLET

Dimanche, pour la première fois en France vont se dérouler les primaires citoyennes. Ce qui y participent auront en quelque sorte rendez-vous avec l'Histoire, tant, après cet événement, les relations entre les partis et les électeurs en seront profondément modifiées...
Les radicaux, qui sont à l'origine des primaires, sont fiers de cette réussite qui mobilise le monde politique et les citoyens... au delà de toute espérance. Espérons que dimanche, le nombre de participants viendra conforter notre démarche.

Bien entendu, dimanche, les radicaux vous invitent à voter pour leur candidat : Jean-Michel Baylet, auteur des 30 propositions pour la France ... le café radical vous donne les dix bonnes raisons de voter pour lui.









1. Jean Michel BAYLET est le plus Européen de tous les candidats



L'Europe, ce n'est pas le problème, c'est la solution. Dans la crise mondiale, il n'y a de solution pour personne en dehors d'un renforcement de l'Europe. Depuis le référendum loupé de 2005, l'Europe s'est montrée incapable de relever les défis qu'elle seule peut relever. A chaque scrutin, il convient de montrer l'intérêt des peuples pour la construction européenne. Tout attitude de rejet de l'Europe aboutit à un renforcement des puissances financières qui nous mènent au K.O.

2. Jean-Michel BAYLET est le seul candidat qui n'est pas socialiste



Ce n'est pas un phénomène mineur. Le but des primaires n'est pas de choisir un candidat parmi les socialistes, mais de faire en sorte d'ouvrir ces primaires à tous les courants de la gauche. Bientôt, communistes, Front de gauche, écologistes devront apprendre à débattre ensemble et dépasser leurs intérêts de boutiques. Voter Jean Michel Baylet, c'est montrer à la gauche la bonne direction.



3. Jean-Michel BAYLET fait des propositions novatrices sur les débats de société
A ce titre, il défend avec le mariage homosexuel, le droit à l'adoption pour les couples homosexuels, la réflexion sur le droit de mourir dans la dignité, des principes liés à l'évolution du monde dans lequel nous vivons et que les grands partis, liés aux logiques majoritaires ont beaucoup de mal à prendre en compte. Les radicaux de gauche sont utiles à la société. Ils ont besoin d'être soutenus.



4. Jean-Michel BAYLET défend le droit à la consommation des drogues douces
Ici, le laxisme consiste à laisser les choses en l'état. Or, on est passé en trente ans d'une consommation réservée à quelques privilégiés, puis à quelques étudiants, à une consommation massive de ce type de produits. Plus de la moitié de la population agée de 50 ans a eu l'occasion d'entrer en contact avec le produit. Il faut faire quelque chose ! Sinon, l'interdiction n'a aucun rôle protecteur vis à vis de la santé publique... Au contraire. On est en fait dans la situation des Etats-Unis au moment où l'interdiction de l'alcool avait favorisé la délinquance et le crime. Une vraie politique publique consistera à informer les consommateurs sur les dangers réels des drogues et des addictions. L'interdiction ne doit pas servir à couvrir des dérives répressives.



5. Jean-Michel BAYLET est le meilleur garant de la défense de la laïcité.
Et la laïcité se révèle être de plus en plus la garantie de la protection contre tous les intégrismes et les excès des religieux. La laïcité est la solution revendiquée par les progressistes au sud de la Méditerranée, elle voit son influence croître en Pologne même. Elle est porteuse d'un message universel. Elle est garante du bien vivre au sein de la société française.



6. Jean-Michel Baylet défend des valeurs modernes et cohérentes
Les radicaux défendent les valeurs indépassables de la République : liberté, égalité, fraternité... Ces valeurs mêmes ont été reprises par les socialistes et ceux-ci en ont délaissé leur programme... Plus personne ne peut se réclamer du socialisme dont l'échec est aujourd'hui patent. Ben Ali et Laurent Gbagbo étaient membre de l'international socialiste avant d'être chassés par leurs peuples. Il y a une véritable incohérence entre la revendication politique des socialistes et leur pratique. Heureusement pour nous d'ailleurs.



7. Jean-Michel Baylet veut réunir les Français face à la crise
La grave situation financière internationale n'admet pas le droit à l'erreur. Il faut s'adresser au monde avec une même voix... Aucune solution dans des propos idéologiques ou à l'emporte pièce. Pour le refus de toute démagogie, pour faire des propositions cohérentes à l'Europe et au monde, cette proposition est la seule viable.



8. Jean-Michel BAYLET représente une autre approche de la politique
On s'est parfois gaussé de son accent du sud. Celui-ci est en même temps représentatif d'un ancrage profond dans l'action locale, et de la non-appartenance à un petit monde parisien choyé par les médias. Jean-Michel Baylet défend des valeurs humanistes et de gauche dans son organe de presse régional "la Dépêche du Midi" et au sein de l'action qu'il mène au sein du Conseil régional de Tarn et Garonne. Il est aussi de tous les candidats, celui qui a la plus longue expérience ministérielle... Il s'agit d'un candidat décalé, et la plupart des propositions innovantes issues de ces primaires viennent de lui.


9. Jean Michel BAYLET défend les petites et moyennes entreprises
Ce n'est pas pour défendre sa boutique... Mais c'est parce qu'on se rend compte que les grands groupes sont finalement fragiles et délocalisent beaucoup plus facilement que les petites et moyennes entreprises. Ce tissu industriel délaissé est porteur d'avenir, même s'il ne correspond pas à une tradition politique française.



10.Jean Michel BAYLET a besoin de vous.
Pour porter ces valeurs qui nous concernent tous. Pour le combat pour une politique humaniste, nous avons plus que jamais besoin du soutien des électeur, de votre soutien.



Dimanche, faites comme moi, votez Jean-Michel BAYLET !

10 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

Le mariage des homosexuels changerait-il réellement quelque chose ? cela n'ouvrirait pas plus à l'adoption que pour les hétéros et c'est déjà limité pour eux, on manque d'enfants à adopter. Et il ne peut en principe pas y avoir une filiation biologique dans un couple homosexuel, car il faut deux personnes du sexe opposé pour concevoir. Cela remettrait en cause bon nombre d'autres lois sur l'adoption etc. Filiation aussi. Même dans les foyers recomposés, la belle-mère n'est pas la mère et ne peut pas adopter les enfants aussi facilement qu'elle le souhaiterait. Et dans un sens tant mieux, je me serais toujours opposé à toute demande d'adoption de mes enfants dans le cas d'un remariage de leur père.

Cela compliquerait tout au lieu de faciliter les choses, je trouve.

Quant à l'Europe, un jour peut-être quand les gens seront mûrs, ils feront une fédération européenne, mais je ne pense pas qu'actuellement ils en aient l'envie. Et surtout, ils ne veulent plus qu'on touche à leur porte-monnaie avec de nouvelles taxes et impôts.

Sylvia Mackert a dit…

Un autre point en cas de mariage homosexuel, les époux se doivent fidélité, il est par conséquent exclu que l'un cherche à concevoir un enfant dans une liaison extra-conjugale en vu d'une adoption par l'autre, même la mère porteuse ne peut pas être accepté, si vraiment on parle de mariage et filiation.

Olivier Taconet a dit…

Le mariage change-t-il quelque chose ? Il n'est pas encore une fois question d'imposer le mariage mais de l'autoriser. Qu'est ce que cela change ? Mais pour les homosexuels, cela veut dire tout bêtement qu'ils ne sont pas une population à part ... Qu'ils ont droir à la reconnaissance et au respect. Qu'ils peuvent accéder au logement, aux prêts bancaires plus facilement et à la joie plus facilement.

Olivier Taconet a dit…

A Sylvia, le rapport à la fidélité n'est plus heureusemetn le même qu'il y a un siècle. Et heureusement... Savez vous que jusque dans les années 70, l'adultère pour une femme était d'avoir des rapports sexuels avec un autre que son mari, alors que pour un homme, il s'agissait d'avoir des rapports sexuels dans le domicile conjugal ... Le mariage est aussi le porteur de l'évolution d'une société.

Sylvia Mackert a dit…

bon, à ce que je vois le mariage ne vaut plus rien, même pas un engagement à la fidélité, donc le mariage ne vaut rien alors ouvrons droit pour tout le monde, afin que tout le monde soit content et n'ait plus d'obligations même dans le mariage, quelque chose qui me paraît illogique dans l'évolution du mariage civil, le monde est tombé sur la tête. Naturellement la sexualité n'a rien à voir avec le droit du citoyen au logement ou à l'emploi ou à une vie normale, mais le mariage n'est pas un simple droit comme un autre, il est question "d'institution", et si on change la loi tellement que cette institution ne sert à plus rien, autant supprimer. Et on peut vivre dans la joie sans être marié, demandez à ceux qui choisissent le PACS ou l'union libre, donc ce n'est pas une raison logique pour une telle loi, juste "faire plaisir" et essayer de récupérer quelques électeurs, ce dont je doute d'ailleurs, car de l'autre côté vous pourriez aussi en perdre. Il ne faut pas que ce soit un calcul électoral surtout.
Mais je vois, qu'on va vers la perte de certaines valeurs au lieu de progresser.

lg a dit…

Désolé... je suis venu ici APRES avoir mis en ligne mon billet.. j'aurais du te mettre un lien.

Olivier Taconet a dit…

Sylvia, ce qui a changé fondamentalement dans le mariage et dans le droit des individus est la conséquence de la libération des femmes et de la reconnaissance de nouvelles valeurs. Les femmes sont plus libres, elles ont moins besoin d'être protégées, elles sont des individus à part entière avec les avantages et les inconvénients que cela suppose. Bien entendu si les femems sont l'égale de l'homme, le lien à la fidélité, au couple et au mariage en devient fondamentalement différent... On peut le regretter (ce nest pas mon cas) mais il n'y aura pas de retour en arrière.

Sylvia Mackert a dit…

J'ai bien compris qu'on n'avait pas les mêmes idées sur le sujet, mais je pense simplement qu'il y a un malentendu quelque part. Naturellement je pense que les femmes sont des individus à part entière et un couple c'est 1+1, deux personnes à égalité. Personne n'est la propriété de l'autre, mais on s'engage tout de même à une fidélité dans le mariage, car quand on aime vraiment quelqu'un on ne couche pas à droite et à gauche, ce serait ne pas respecter son partenaire. Donc oui, j'ai des idées différentes au sujet du mariage. La femme avait bien plus de valeur aux yeux des hommes et la société autrefois tant qu'elle n'était pas réduite à l'image de la femme libérée qui couche avec n'importe qui selon ses envies, de même pour l'homme. Un casanova n'était pas bien vu non plus.
Bref, de nos jours plus rien ne m'étonne. On vit à l'époque de toutes les libertés et du n'importe quoi.

Et faire passer le message aux drougés qu'on veut légaliser et libérer les drogues douces, n'est guère mieux, on pourrait aussi bien dire "détruisez-vous légalement" et se dire humaniste en même temps ????

Sylvia Mackert a dit…

On vit dans une société où la liberté est telle qu'on trouve de plus en plus normal qu'une femme plus âgée sorte avec un jeune qui pourrait être son fils, qu'un exemple.
Mais là où cela devient vexant, c'est quand on soupçonne ce qui n'existait pas et qu'il faut prouver que le jeune qui vit sous votre toit est bien votre fils même s'il ne porte pas le même nom parce que les parents sont divorcés.
C'est humiliant. Les valeurs ont tellement changé que personne ne s'y retrouve.
De même, si j'invite un homme chez moi, juste pour un café et parler, qu'on soupçonne ce qui n'existe pas et que de mauvaise langues supposent des aventures sexuelles.
J'invite donc rarement quelqu'un chez moi et je présente ma famille, mon frère par exemple au voisinage pour éviter qu'on dise n'importe quoi.
Et je dois rectifier le tir, quand je prêche la fraternité et que sur un blog local on prétend que je veuille jouer les feux de l'amour, ce qui est faux.

Donc oui, j'ai des raisons de vouloir des règles pour éviter qu'on dise n'importe quoi qui pourrait même apporter une atteinte à la dignité de quelqu'un en l'occurrence ma dignité, mais cela arrive à tant de gens par ailleurs aussi, pas vrai ?

On vit à l'époque du n'importe quoi et de toutes les libertés, ou apparemment non, car quand on voit que les procès arrivent aussi pour diffamation par-ci et par là, c'est que les gens veulent des règles bien précises et que ces règles soient bien observées, non ? On a la liberté d'un côté et de l'autre côté le frein à la liberté en question.
Naturellement je n'ai rien contre les homosexuels, c'est leur vie et moi j'ai la mienne. Simplement tout déteint sur le reste de la société. Je ne suis pas homosexuelle et je ne voudrais pas qu'on pense cela de moi, dès que j'invite une amie prendre un café. Donc voilà, le monde est devenu du n'importe quoi de nos jours.
Et quand on parle de pédophilie je voudrais au moins avoir le droit de faire un calin à mes enfants sans qu'on pense que c'est de la pédophilie à notre époque, et c'est pour cela qu'il ne faut pas dire que tout est sexuel dans la vie. Je ne faisais plus de calins à mes enfants après le divorce à cause de ce genre de réflexions. On ne sait jamais comment c'est interprété, je ne pouvais plus aimer tout court, parce que les mauvais exemple de notre société ont pris le dessus dans l'esprit des gens.

Olivier Taconet a dit…

Absolumetn, on trouve de plus en plus normal que les diversités s'expriment et que la vie ne soit pas finie une fosi un mari ou une femme partie. Personnellement je trouve pas ça si mal... D'autant qu'on est dans une société où on est appelé à vivre de plus en plus longtemps. Cela dit, toutes les sociétés ont été victimes du qu'en dira-t-on, simplement, plus la société est libre et mieux les gens arrivent à se défendre... même si c'est parfois pénible. On est dans une société plus ouverte, heureusement moins marquée par le pêché où chacun vit avec ses faiblesses et est capable de reconnaître et d'admettre les faiblesses de chacun; Peutêtre pas encore assez, mais c'est lae chemin du bonheur.
Pour ce qui est de la drogue ... L'interdiction de la drogue n'a pas empêche plus de 50 % d'une génération d'y avoir accès. On en est au m^$eme point que pour l'alcool. Interdisez l'alcool, mla chère Sylvia, faites campagne pour, savez vous combien de familles et de vies détruites par ce fléau ? ... et on en reparlera. Sur ce sujet come sur bien d'autres, les radicaux sont en avance, c'est tout.