samedi 27 mars 2010

l'extrême gauche poujadiste




L'honneur de la gauche française a toujours été de lier la culture à son projet politique.


Même le parti communiste, dans ses pires errements stalinien n'a jamais cédé sur son projet culturel ...


Aragon, Picasso ont été parmi les nombreuses figures tutélaires du communisme français en provenance du monde de l'art et lui ont permis d'éviter de tomber dans les errements du réalisme socialiste...


Pour ce qui est du trotskisme, on pouvait porter à son crédit, lui aussi d'avoir critiqué toute appropriation de la politique sur l'art et la culture..., cela constituait même sa raison d'être.


Communistes et trotskistes ses sont fait la guerre au sein de la gauche française, mais ce qui les a réuni a été notamment une formation des militants à la culture et de n'avoir jamais cédé sur ce point. Krazucky, le grand dirigeant syndical surprenait notamment ses interlocuteurs par sa connaissance très fine de l'opéra, une connaissance notamment due à la formation qu'il avait acquise en tant que militant communiste.


La mort de Jean Ferrat, a permis de rappeler cette période rêvée de la culture française, où à longueur l'interview, celui-ci rappelait l'importance que la culture et les intellectuels revêtait dans le projet politique.


N'allons pas plus loin. Cela se passait aussi à un moment où la droite gaulliste elle-même était portée par la figure de Malraux... il n'était pas question alors de faire moins à gauche qu'à droite et la culture française contribuait largement à notre rayonnement national.




Vous pardonnerez cette introduction un peu longue mais elle est à mon avis nécessaire pour mesurer l'étonnement (le mot est faible) qui a saisi l'assistance lors du dernier conseil municipal à l'occasion de l'intervention de l'ex-trotzkiste (je dis ex, parce que je doute qu'après ces propos, elle se revendique encore de ce courant de pensée politique) Sophie Ozanne. Qu'a-t-elle dit ? Mais tout simplement qu'il fallait retirer les dépenses d'investissement culturel du budget municipal, et elle a reproché à Franck Martin les dépenses ayant doté la ville de trop d'équipements culturels (cinéma, théâtre, gare aux musiques, moulin ...) qui ont notamment permis à Louviers de devenir la capitale culturelle de l'Eure.


Lors de la même séance, elle a en même temps reproché l'épithète de poujadiste qu'elle avait dû essuyer lorsqu'elle s'était opposée aux augmentations d'impôts...


Quelle incohérence !


Mais c'est ça, précisément, le poujadisme ! La vulgarité poussée au rang de principe politique. C'est la Princesse de Clèves rejetée au rang d'oeuvre inutile par Nicolas Sarkozy, c'est le rejet des dépenses culturelles au nom d'un principe d'économie ! On aurait pu attendre de l'extrême gauche qu'elle préconise des économies sur la voirie, par exemple, sur n'importe quoi, ou pas d'économie du tout ... mais pas sur la culture, voyons !...


On défend le port du voile à Marseille, on attaque la culture à Louviers ? Le Nouveau Parti Anticapitaliste en est il déjà réduit là ? Mais je ne sais pas si Poujade lui-même serait tombé aussi bas !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je déplore simplement le faux budget, et la farce, au fond, de la part du maire.
Comment voulez-vous qu'on le prenne au sérieux désormais ?
Et il n'a rien à faire des plus démunis finalement, sauf s'il faut construire, car l'important pour lui, c'est d'augmenter les recettes, c'est tout. Je me souviens des 12 Euros de taxe d'habitation propre à la ville de Louviers et dont j'ai pu être dégrevé.
D'un autre côté, il dit avoir voulu supprimer les emplois précaires, voudrait-il supprimer son propre poste ? il s'est souvent plaint de sa propre précarité. ?
Je continue à aller aux commissions de quartier, mais aujourd'hui je suis quand-même un peu déçu de ce conseil TV, que l'on peut d'ailleurs revoir à volonté.
Et je regrette aussi que je passe pour une imbécile d'avoir demandé le fameux grillage pour la sécurité des enfants sur le "canal" de la villa Calderon, il en a fait allusion lundi soir devant les architectes à qui il donne carte blanche.
L'architecture moderne n'a de sens que si elle est faite pour le bien de tous, même pour la sécurité des tout-petits. Et les sièges en bois naturel sont-ils confortables ? et les propriétaires près des forêts auront-ils encore dans l'avenir le droit d'avoir une cloture ? à entendre la paysagiste, il faut travailler la nature comme un tableau, mais l'être humain aura-t-il encore sa place dans ce tableau ou fera-t-il tâche ? et aura-t-il encore le droit d'orienter ses fenêtres comme bon lui semble ?
Et il faudrait éviter des pavés qui augmentent le bruit de la circulation et ne le diminuent pas. Et ils sont glissants pour les piétons quand il pleut ou gèle. Donc je l'ai également dit, car la commission de quartier en a parlé, mais cela risque encore de passer dans l'oubli. Et les habitants près du RV bus souffrent du bruit des bus et rue Ternaux le ramassage des ordures ménagères se ferait trop tôt et avec trop de bruit (4h du matin, ai-je entendu). La journée contre le bruit ne concerne pas seulement les habitants, mais aussi la collectivité, quand on regarde bien.
Quant au budget, j'ai suggéré à F Martin de chercher sur différents sites, car il y a toujours du nouveau au niveau des subventions européennes ou pour l'école primaire, sur le site du ministère de l'éducation nationale.

http://www.subventions.fr/subventions-collectivites-locales/
http://www.irma.asso.fr/Les-subventions-europeennes-pour

et bien d'autres sites que je n'insère pas. Il suffit de faire une recherche google et on trouve tout.
Pour augmenter les recettes, il faut diminuer la pauvreté, car de cette façon il y aura plus de personnes qui payeront des impôts locaux. Donc plus de recettes. Je me répète, mais c'est l'insertion par l'emploi qui résoud une partie du problème des recettes. Et une fiscalité trop forte n'encouragera pas les gens à acheter à Louviers et ne fera pas augmenter les recettes des droits de mutation.
Personne ne veut reconnaître ses responsabilités dans les choix budgétaires du passé. La dette importante à rembourser... bon, c'est juste mon point de vue extérieur.
Le PS a fait parti de l'équipe qui a fait ces choix dans le passé, ils devraient aussi assumer.

Sylvia Mackert

Olivier Taconet a dit…

Bien Sylvia !
Je publie votre commentaire, mais il n'a pas grand chose à voir avec le sujet...

Anonyme a dit…

Le sujet, il me semble qu'il parle du dernier conseil municipal et de Sophie Ozanne. Même si je ne rajoute pas une couche pour critiquer Sophie Ozanne, j'ai donné mon avis sur le dernier conseil municipal.
Et j'espère qu'on trouvera une solution pour le budget.
Elle a raison par contre que l'augmentation des impôts mettra dans l'embarras des familles qui n'ont que le RSA ou un temps partiel pour vivre.
J'ai voté F Martin aux municipales et je donne mon avis dans les commissions de quartier, mais parfois je dois aussi dire ce qui me dérange. La franchise, c'est bien le leitmotif de F Martin, d'où ma déception de sa farce en présentant son faux budget. Il fallait que ce soit dit.
Et si vous voulez supprimer mon commentaire, aucun problème. Au moins vous l'aurez lu et pourrez en parler. en parler, c'est déjà permettre de changer et faire évoluer les choses, d'améliorer ce qui ne va pas éventuellement.


Sylvia Mackert

Olivier Taconet a dit…

A noter, il n'y a pas de présentation de faux budget... Il n'y avait pas de présentation de budget. Il s'agissait tout bêtement du débat d'orientation budgétaire. Le budget sera à l'ordre du jour du prochain conseil municipal.

Aurel a dit…

Très bon article. Le poujadisme d'extrême gauche peu aussi avoir des points comme avec l'extrême droite malgré les idées opposés et différentes.

l'Europhobie, l'antisémitisme, la xénophobie envers les plus ou moins aisés qui sont d'origine immigrée et le boycott des urnes en font partie.