vendredi 6 juin 2014

OLIVIER AUBERT EST INNOCENT

Le juge a rendu une ordonnance de non lieu

La plus terrible des peines pour
l'homme social, c'est l'opprobre
Maximilien de Robespierre
Un sms me l'a appris hier soir : la juge d'instruction a ordonné un non lieu pour l'accusation de viol qui a valu pour Olivier sa descente aux enfers. C'est là son premier pas vers le retour à la dignité et à une vie normale pour lui, pour ses enfants et pour ses proches.


OLIVIER AUBERT EST INNOCENT !

Il faut le dire haut et fort, parce que la presse qui s'était empressée de le condamner très vivement, en jetant l'opprobre sur ce personnage  public le soir même de sa mise en examen  n'a pas encore relevé cet élément essentiel : une ordonnance de non-lieu a été délivré par le tribunal d'Evreux.
Cela veut dire en clair que non seulement Olivier Aubert est innocenté des faits les plus graves qui avaient été retenus contre lui, c'est à dire l'accusation criminelle du viol, mais que, par suite de ce jugement, les jugements précédents mettant en cause son prétendu comportement sont complètement remis en question. C'est donc la fin du cauchemar pour Olivier Aubert, qui va très prochainement pouvoir être reconnu dans tous ses droits. À  présent, la dynamique de la vérité qui se met en marche, celle qui va permettre la reconstruction des faits qui ont injustement amené Olivier Aubert dans une situation insupportable.
Nous n'avons pas fini de tirer les conséquences de ce phénomène. J'ai déjà invité Olivier Aubert, bien avant l'ordonnance du juge en date du 27 mai, à animé un café radical sur la justice à la suite de sa terrible expérience. Il m'a donné son accord. Je sens que la date se rapproche.
C'est bien sur anecdotique. L'important c'est que la justice soit rendue, et qu'Olivier puisse retrouver travail, santé et reconnaissance. 
Le chemin sera long, mais un pas décisif vient d'être franchi. Il peut compter sur l'aide de ceux qui l'ont soutenu depuis le début, et auxquels viendront s'ajouter de nouvelles bonnes volontés.  
Ci dessous, le mail qu'Olivier Aubert a envoyé à ses amis :

Quelques bonne nouvelles avant le week-end.
Mme le Juge d'Instruction en charge de l'enquête a ordonné un NON-LIEU suite à la plainte pour agression sexuelle et viol déposée contre moi par Véronique B., mon ex-amie.

Il n'y aura donc pas de procès en Assises puisqu'il n'y a pas eu de "crime".

Les expertises médicales n'ont relevé aucune trace de violence et aucune trace ADN m'appartenant. Les expertises téléphoniques ont prouvé qu’il y avait eu une volonté délibérée et une satisfaction attestée par SMS de me porter préjudice en m’accusant d’un crime qui n’a pas pu être établi.

Cela va devenir compliqué pour... la plaignante !

Je reste accusé d'agression mais peu à peu la Vérité va être révélée et mon ex-amie devra rendre des comptes.

Le 23 décembre 2013, j'ai déjà été relaxé des accusations de "Coups et blessures volontaires avec arme" déposées contre moi par sa fille.

J'entends maintenant demander réparation de tous les préjudices subis à cause de ces dénonciations calomnieuses.

Je souhaite que la presse écrite, la radio et la télévision régionales fassent preuve d'impartialité et d'honnêteté professionnelle en accordant la même importance au non-lieu que celle qu'ils avaient consacrée à, selon leurs gros titres, mon "Incarcération pour viol'.

Je vous livre cette information avec une grande satisfaction et je pense que vous aimerez la partager avec moi.

Si une personne peut m’aider dans la recherche d’un emploi je lui en serai reconnaissant car cette affaire m’a ruiné physiquement, moralement et financièrement.

Je vous souhaite un excellent week-end de Pentecôte.

Bien cordialement
Olivier Aubert

3 commentaires:

GUILAINE GERONDEAU TAUPIN a dit…

Amie d'enfance, j'ai toujours su qu'Olivier était innocent. Merci Monsieur de permettre par votre position de rendre publique la décision de justice. Un jour cette même justice se devra elle aussi d'être RADICALE, pour éviter tant d'erreurs. Et surtout à quand une PRESSE IMPARTIALE ?? Guilaine GERONDEAU-TAUPIN

Olivier Taconet a dit…

Il est vrai que Paris Normandie ce matin donne un sacré exemple de ce que peut faire la presse ... et pourtant, que serait un monde sans la presse ? J'y reviendrai, parce que j'ai été vraiment offusqué de la mauvaise foi journalistique étalée à la une. Nous sommes dans un monde cloisonné, où les institutions se protègent les unes des autres, utilisant lecteurs, justiciables, au gré de leurs intérêts. La presse ne sera jamais impartiale, ce n'est peut-être pas son rôle, d'ailleurs. Ce qu'on lui demande c'est d'être honnête. Je me dis : heureusement qu'il y a les blogs qui permettent de jouer le rôle de contre-pouvoir.
Pour la justice, c'est une autre paire de manches, dans la mesure, où de par la Constitution, elle bénéficie d'un pouvoir séparé ... C'est tout le problème. Là aussi, l'opinion, voire le courage d'aller contre l'opinion, permet de faire avancer (parfois) les choses. Il faut que des histoires, des malheurs, comme ceux d'Olivier Aubert soient assez connus pour permettre la réflexion, sur ces sujets qui nous concernent tous.

Anonyme a dit…

C'est une très bonne nouvelle pour Olivier que je connais depuis très longtemps. J'espère que cette "aventure rocambolesque", se terminera au plus vite. Depuis le début de l'affaire, je n'ai pas saisi pourquoi Olivier Aubert avait été incarcéré si vite et si longtemps.
Espérons que la presse régionale annoncera avec autant d'éclat ce non lieu que son incarcération en août dernier. France Bleu Haute Normandie l'a fait ce lundi à 18h avec professionnalisme.