samedi 17 septembre 2011

LE GRAND DEBAT : UNE VICTOIRE RADICALE

Ça n'a pas plu a tout le monde ... et en particulier aux commentateurs patentés qui y sont allés de leur fiel, mais il faut le dire : la première soirée consacrée aux primaires citoyennes a été une réussite, et cette réussite doit beaucoup aux radicaux et à leur candidat Jean-Michel BAYLET, jusqu'alors grand inconnu du grand public et méprisé des media.



Près de 5 millions de spectateurs ont assisté à un débat sérieux, animé, pédagogique et difficile et beaucoup d'entre eux sont restés jusqu'au bout des trois heures d'émission. Cet événement a donné du sens à l'organisation de primaires au sein de la gauche.

Lorsqu'il y a près de 10 ans les radicaux de gauche ont défendu le principe d'organisation de primaires, il n'était pas évident d'aboutir à ce qui est d'ores et déjà le succès d'une idée radicale.
Ce n'est pas le seul point positif. Ce débat nous a aussi permis de nous faire connaître et de faire connaître nos idées.



Ainsi, sur l'Europe, sur les problèmes de société (dépénalisation de l'usage du cannabis, droit à mourir dans la dignité ...) les radicaux, grâce à Jean-Michel Baylet ont offert aux français l'image audacieuse et moderne de leur projet de société.



Bien sûr, après un tel succès, l'afflux des commentaires particulièrement négatif vis à vis des radicaux et de leur candidat Jean-Michel BAYLET... sur les radios nationales apparait clairement stupéfiante.


Pourquoi, pour nos commentateurs nationaux Jean-Michel BAYLET n'a-t-il pas sa place dans le débat ?

Parce qu'il n'est pas socialiste ? Mais c'est précisément cette présence qui donne tout son sens aux primaires citoyennes !

Parce qu'il n'est pas énarque ? Mais Jean-Michel était parmi les participants celui qui avait la plus grande expérience ministérielle

Parce qu'il n'était pas parisien ? On a même été jusqu'à lui reprocher son accent de Toulouse... Que répondre à de telles bêtises ... si ce n'est que le sort de la France ne se joue pas uniquement entre les Quais de Seine et le boulevard Saint Germain.


On ressent là toute la morgue de ces commentateurs, journalistes hors-sol, qui veulent rester dans leur monde, ce petit monde dans lequel ils ont déjà eu tant de mal a se faire admettre ... et qui les absout à l'avance de leurs erreurs de jugement.

Oui, pour cela aussi, les radicaux dérangent ! Ils empêchent de penser en rond. C'est la dernière et la plus belle justification de notre participation aux primaires. Comme le disait si bien Jean-Michel BAYLET dans son discours de Seignosse : je vais continuer à déranger.

7 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

l'accent du midi, c'est ce qui servait autrefois pour apprendre le Français, d'autant plus que c'était difficile de prononcer correctement les voyelles nasales comme "on" ou "an" ou "un", on prononçait avec l'accent du midi qui se rapprochait davantage de la prononciation de l'allemand.

En ce qui concerne le résultat des primaires, on verra bien après, pour l'instant personne ne peut prédire le résultat, au PS avec 5 candidats PS, les voix se partagent aussi entre 5, alors qu'au PRG 100 % du parti sont en principe derrière leur candidat
Donc personne ne peut réellement prédire, mais s'en approcher si on compte le nombre d'adhérents des partis qui sont susceptible de voter, ensuite par contre il y a la réalité, à savoir si d'autres s'inscrivent pour voter aux primaires.
Et je pense qu'il faut bien expliquer tout ça en détails,car voilà, j'en connais qui ne sont pas vraiment au courant de la démarche concrète à faire, j'en fais d'ailleurs partie, même si pour le moment je suis indécise, vu que je me trouve aussi entre "deux chaises" et que ces primaires concernent uniquement deux partis alliés.

Olivier Taconet a dit…

Effectivement, c'est une procédure nouvelle que celle des primaires ... et tout le monde pourra voter. Il suffira de disposer d'un euro et de signer un engagement à respecter les valeurs de la gauche... Cela dépassera nettement la mouvance des adhérents et sympathisants des partis. Il suffira de se sentir de gauche et d'avoir envie de participer au choix du meilleur candidat. Cela change les données du problème

Sylvia Mackert a dit…

L'engagement est valable combien de temps ? et à quelle date faut-il payer 1 Euro et à qui ? à quel endroit ? comment se passe l'organisation ? Il risque d'y avoir encore beaucoup de questions auprès de la population aussi.

Olivier Taconet a dit…

L'engement est valable pour les deux tours ... c'est à dire une semaine. On a le droit de changer de paradigme après ;)
D'"aillerus, si j'ai bien compris, la somme d'un euroi est vlable pour les deux tours, s'il y a deux tours...

Olivier Taconet a dit…

Tout renseignement sur le site des primaires
http://www.lesprimairescitoyennes.fr/

Anonyme a dit…

En réponse à Sylvia Mackert : non tout le PRG n'est pas derrière son président. Pour parler de l'Eure, par exemple, le maire d'Evreux, Michel Champredon, qui a adhéré au PRG le 1er mai dernier, soutient Martine Aubry. Quant à Claude Béhar, conseiller général PRG et maire d'Aviron, il a choisi François Hollande. Seul, parmi les élus, Franck Martin et le cercle lovérien se déterminent pour Jean-Michel Baylet.
Les propos d'Olivier Taconet m'ont beaucoup fait rire. Parler de modernisme en relayant les propos de JMB est tout simplement grotesque. La légalisation du cannabis par exemple ? C'est tout simplement criminel. Combien de jeunes ont plongé vers les drogues durs après s'être accoutumés à une fumette qui ne leur suffisait plus ? Combien de morts sur les routes à cause du cannabis ? Alors dépénaliser l'usage du cannabis oui, mais le légaliser non.
François Charmot

Olivier Taconet a dit…

Le parti radical de gauche n'est pas un parti où l'on marche au pas ...C'est un fait ... et il y en a même qui, parmoi nous sous sous influence du parti socialiste...
Les propos de François Charmot soulignent à quel point le parti socialiste a du mal à se défaire de son archaïsme. Que d'arguties pour ne pas admettre que le cannabis doit être légalisé .... lorsque plus du tiers de la population y a accès de manière régulière et que ses effets sont comparables à ceux de l'alccool. Les discours moralisateurs n'ont eu aucun effet et même un ancien ministre de l'intérieur socialiste pose sérieusemetn la question. Il ne s'agit pas de dire que le cannabis est sans effet sur la santé, mais qui parle d'interdire le tabc ou l'alcool ... Il faut juste en réglementer et limiter la consommation.
Ces propos sont modernes, poarce que tout simpolement ils reflètent une évolution profonde de la société que le parti socialiste refuse de pren,dre en compte. Ainsi en est il sur le mariage et l'adoptiuon homosexuelle, ou le droit de mourir dans la dignité. Les débats qui ont lieu a gauche et au PS ne se traduisent pas dans les programmes des 5 candidats... De même pour l'option clairement européenne que nous sommes les seuls à clairement afficher.