jeudi 29 avril 2010

Pour une politique des temps sociaux



Les propositions du Parti radical de Gauche pour les retraites


PARIS, 29 avril 2010 (AFP) - Le Parti radical de Gauche (PRG) a rendu
publiques jeudi ses propositions pour une réforme des retraites, notamment passer à un système toujours de répartition, mais à points et instaurer une politique des temps sociaux reconnaissant pénibilité ou travail bénévole.
Lors de leur comité directeur national mercredi, les radicaux de gauche ont adopté à l'unanimité un rapport dans lequel ils estiment que l'approche actuelle du gouvernement, purement comptable et financière, est vouée à l'échec si elle ne s'élargit pas à une réflexion globale sur la société et ses évolutions".
La réforme doit d'abord comporter un volet consacré à la lutte contre le chômage, ciblée sur jeunes et seniors, et également s'appuyer sur un plan de relance industrielle.
Elle doit ensuite consolider le système par répartition en
proposant de nouvelles sources de financement pour tenir compte de l'évolution de la part salariale dans la valeur ajoutée (qui n'a cessé de diminuer depuis 20 ans)et du ratio actifs/inactifs".
Il faut accepter de taxer plus fortement les dividendes, de revenir sur certaines diminutions de charges sociales et sur certaines exemptions
fiscales, réfléchir à une taxation plus juste des patrimoines
, jugent-ils.
La réforme doit enfin stabiliser durablement l'âge de départ en retraite.
Certes allongée, l'espérance de vie en bonne santé reste à peine supérieure à 60 ans, note le parti présidé par l'ancien ministre Jean-Michel Baylet.
Pour eux, allonger les durées de cotisation exigées revient donc à allonger les périodes chômées si on ne tient pas compte des mutations de la société.
Les radicaux de gauche proposent ainsi une politique des temps sociaux qui reconnaissent le travail bénévole (5% du Produit intérieur brut), la pénibilité au travail et la prise en charge du 5e risque dépendance.
Il faut instaurer un système progressif et conséquent de bonus à la fois pour les jeunes qui effectuent des stages, des temps d'apprentissages et pour les personnes dépassant volontairement l'âge de la retraite.
Le PRG
propose également comme de nombreux mutualistes, de passer à un système toujours de répartition, mais à points, en rejetant les formules à la suédoise.

2 commentaires:

didier a dit…

Le parti radical premier parti a dévoilé des propositions cohérente sur les retraites avec la recherche de justice qui doit prévaloir pour une reforme qui touche l en semble de la population et pour les militants associatifs quelle reconnaissance de cette indispensable interaction avec la société reconnaissante du lien social indispensable a une vie démocratique et partagée
Vive le prochain café radical retraite et bénévolat
Didier Rouchet

Anonyme a dit…

En tout cas, cela ne s'arrange pas pour le moment, chez Leclerc on ne veut même plus payer les jours fériés aux CDD. Ma fille a un CDD et on lui demande de rattraper les trois heures du jeudi de l'ascension parce que c'était férié. C'est le monde à l'envers !
C'est le salarié qui doit le jour férié au patron ???

Sylvia Mackert