dimanche 22 décembre 2013

Alerte sur les droits des femmes

Le gouvernement espagnol s'attaque au droit à l'avortement. 

nous sommes tous concernés !

Sur le panneau de la manifestante : " une aide, svp, pour
pour aller avorter à Londres".

Le gouvernement de droite espagnol vient d'adopter un projet de Loi qui fait frémir. L'avortement, est autorisé depuis 2010 en Espagne en cas de malformation du fœtus et dans un délai de 24 semaines. 
Avant 2010, l'avortement était passible de prison, sauf dans le cas de viol ou de risque pour la santé physique et psychique de la mère.

Le principe était énoncé, mais pas respecté et le gouvernement socialiste n'a en fait fait qu'avancer sur le sujet, un peu à la manière de tous les gouvernements européens, jusqu'à la très catholique Irlande.  

Ici se mesure la gravité de la décision du gouvernement Espagnol. Le droit des femmes est, on le sait, inséparable du droit de l'homme. C'est le droit des femmes qui fait avancer les libertés et l'Europe n'a de sens que si elle est liée à la liberté.
En Espagne, il ne s'agit encore que d'un projet de loi, soumis vendredi au gouvernement réactionnaire de Rajoy, soutenu par l'Eglise et par les nostalgiques du franquisme ... c'est un retour de 30 ans en arrière, dit-on, et peut-être un peu plus. C'est en plus un signal donné à toutes les réactions européennes. 
Voilà pourquoi le projet va bien au delà des droits des femmes espagnoles. Ce sont les libertés des 500 millions d'Européens qui sont touchés. C'est le principe de progrès, au cœur même du projet européen qui est mis à mal.  
Etat des lieux du droit à l'avortement en Europe, selon El Pais. Il est totalement interdit dans très peu de cas.
 L'Irlande ne l'autorise depuis peu, et après un vaste débat, que lorsque la vie de la mère est en danger.
Pour le reste, 5 pays le pénalisent dans certaines circonstances, ce qui laisse un grand écart entre les situations
anglaises où les circonstances le permettent dans tous les cas, et la Pologne et Malte qui sont beaucoup plus restrictives. L'Espagne est présentée comme si le projet de loi était adopté.

1 commentaire:

Janette Sansvoile a dit…

Nous testons l’idée d’une journée mondiale sans voile.

La date proposée est le 10 juillet 2014, jour anniversaire de la naissance de Thérèse CASGRAIN, politicienne canadienne de renom, fondatrice de la Fédération des femmes du Québec et chef de file de l’obtention du droit de vote des Québécoises en 1940. Pour symboliser l’appui au mouvement, lors de cette journée, nous proposons que soit portée une marguerite, par solidarité pour toutes les femmes dans le monde qui n’ont pas le droit, ou qui croient ne pas l’avoir, de laisser flotter leurs cheveux au vent. Pour toutes les femmes qui sont soumises à des diktats sexistes, que ce soit par l’éducation, par la pression de leur famille, de leur communauté ou de leur pays, par des lois religieuses, ou simplement par une conviction nourrie insidieusement par quelque mécanisme de ségrégation sexuelle que ce soit.

Nous souhaitons obtenir un soutien significatif avant de lancer officiellement le mouvement. Notre cible est d’obtenir 500 votes d’appui.

POUR SOUTENIR CETTE IDÉE, Visiter notre blog à SANSVOILE.ORG.

Nous sommes sur Facebook/sansvoile et sur Twitter @sansvoile

MERCI !

À PROPOS DE NOUS

Nous sommes un regroupement de Québécois qui veut promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes. Au Québec, comme partout en Occident, un des symboles les plus évidents de la ségrégation des femmes est le voile islamique. Que certaines femmes le portent par choix ne change rien au fait que ce vêtement soit un symbole sexiste et qu’elles véhiculent donc un message de ségrégation des femmes.