lundi 23 janvier 2012

Ce n'est qu'un début ...

"C'est un discours qui pourrait plaire à Mélenchon, aux Verts, et aux électeurs de François Bayrou ..."
C'est là le meilleur jugement que j'ai pu entendre parmi l'ensemble des éloges décernées
à François Hollande. Il s'agit toutefosi d'un éloge involontaire, fourni par Roger Karoutchi, porte-parole de l'UMP ...
Sur que le discours n'était pas fait pour plaire aux membres de l'UMP. Nul ne s'en plaindra. C'était un vrai discours, enthousiasmant, structurant, qui présentait le candidat, qui présentait son projet devant une foule impressionnante ...
Tellement impressionnante cette foule que je n'ai pas pu entrer dans la salle. J'ai été mis dans une annexe (photo). Décompte rapide des présents dans cette salle annexe qui contenait ceux qui n'avaient pas été admis : (entre 5 et 7.500 personnes ... nombre de sièges pas tous remplis, mais presque) ... alors, effectivement, quand les organisateurs retiennent 25.000 partipants, je suis pleinement d'accord avec leur estimation.
Même dans l'annexe, l'ambiance était chaude. On sentait des militants ou de simples citoyens qui avaient envie d'une autre France, d'un autre projet, viable, ouvert, humaniste... un projet Français et de gauche. Le projet présenté par le meilleur candidat.


Un axe majeur au discours de mon candidat préféré : l'égalité comme projet.
Voilà, c'est l'axe de la transmission de nos devoirs d'humain envers les générations futures. La République rattrappe la France, pour reprendre l'expression de Françosi Hollande, elle rattrappe une France qui commençait à lui échapper depuis 5 ans ....
Voilà, j'ai obtenu ce dimanche ce que j'étais venu y chercher, des outils pour continuer de me battre pour une France de l'honneur et du projet.
C'était un premier grand meeting. Il y aura d'autres rendez-vous ...
Comme dirait l'autre, "ce n'est qu'un début..."
Et pour illustrer, une photo de presse de la vraie salle, celle à laquelle je n'ai pas eu accès ... Un rappel des plus grandes joies collectives ...

2 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

Je n'ai pas entendu le discours, juste lu les blogs locaux, mais il faudrait qu'il évite les erreurs si possible. On dit qu'il veut inscrire la laïcité dans la constitution, alors qu'elle y est déjà
Donc si un futur président propose ce qui existe déjà, cela veut dire qu'il ne connaît pas bien son pays

ARTICLE PREMIER.

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales. "

http://www.conseil-constitutionnel....

Olivier Taconet a dit…

Non, non, il ne s'agit pas d'une erreur. Il ne s'agit pas d'inscrire la laïcité dans la constitution, mais la loi de 1905 sur la séparation de l'église et de l'Etat ce qui est diffférent... Et qui donne l'idée précise de ce qu'est la laïcité, tant le mot peut avoir de sens différent... Et d'ailleurs, cela poserait problème avec les régions relevant du concordat, imprégnées de culture germanique. Ce 'nestpas du tout la même chose. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, je n'ai pas approfondi le sujet, même si j'y suis a priori favorable. Ce que je sais c'es tque ce n'est pas la même chose.