jeudi 18 février 2010

Quand la Chine tremblera ...

Terra Nova se présente comme un think tank du parti socialiste. Think tank cela veut dire : réservoir à pensée, à peu de choses près. Mais terra nova est beaucoup plus. Il est aussi agitateur d'idées, action militante et lieu de débat. Forcément, ça intéresse le café radical, parce que c'est un peu la démarche que nous suivons, à notre petite échelle.

On nous excusera ce pêché d'orgueil, mais l'heure en tous les cas, pour eux comme pour nous, est au débat ouvert, à une pensée qui puisse nous sortir des préjugés, et nous ouvrir sur le futur du monde.

Mercredi, Terra Nova avait choisi d'inviter Jean-Luc Domenach (et non Jean -Marie comme annoncé sur ce même blog initialement, mais il ne s'agit pas de la même personne) sur le thème : Où va la Chine ?

Jean-Luc Domenach est un sinologue...Les sinologues n'ont cessé de se ridiculiser depuis des siècles... Ils ont en fait été en quelque sorte les porteurs des fantasmes exotiques, véhiculant ces préjugés frôlant le racisme et tentant d'expliquer la condition chinoise par une fatalité dont ils étaient les exégètes. C'est sans doute avec le maoïsme que les sinologues, aussi nombreux que ridicules, sont devenus un phénomène médiatique ... qui ont déteint sur un ministre de l'information en mal de reconnaissance qui avait trouvé ce titre racoleur "Quand la Chine s'éveillera ... " suivi d'un sous titre en plus petit "... le monde tremblera."

C'était Alain Peyrefitte... En fait, il reprenait une formule de Napoléon ... dite à l'aube d'une terrible période pour ce peuple...
En fait, Jean-Luc Domenach explique que, loin des clichés, les chinois sont un peuple comme les autres, c'est à dire en pleine évolution et avec les problèmes spécifiques liés à leur Histoire, leur géographie (imagine-t-on un pays qui irait du Sénégal à l'Ukraine ?) le tout en pleine évolution, avec des attentes activées par l'accès aux moyens modernes d'information, une classe moyenne en développement, des salaires en évolution, et qui est toujours tenue politiquement par une caste politique formée par la dictature maoïste et qui se maintient au pouvoir avec un discours idéologique qui tourne en rond et parfaitement inadapté à la situation.
Cela fait penser à l'Iran, à l'Union Soviétique d'avant la chute du mur ... ça fait des dégâts, mais on sait qu'au fond ça ne pourra pas durer éternellement. Tôt ou tard, la Chine tremblera.
La crise économique mondiale révèle les faiblesses de la Chine moderne. Et dès lors, le monde s'éveillera sans doute, inversant ainsi les données fixées par Peyrefitte au sens où le monde verra enfin que la Chine est un pays comme les autres ... avec des habitants comme les autres et les spécificités qui font les peuples.
Les crises, selon Jean-Luc Domenach affaiblissent l'unité et la grandeur chinoises, alors que la croissance et le développement les renforcent. D'où l'importance politique du taux de croissance... un taux de croissance que la réalité économique risque de mettre à mal dans les temps à venir. Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel... alors, la Chine se révélera pour nous tous... en dehors de tout fantasme.
Merci à Jean-Luc Domenach, merci à Terra Nova pour ce beau débat... qui prenait d'ailleurs tout son sens avec le commentaire de la décision de Barack Obama de recevoir le Dalaï Lama, histoire de montrer à la diplomatie chinoise que les Etats Unis n'avaient pas peur du conflit.

2 commentaires:

Jean JAYET a dit…

L’Histoire des peuples montre qu’ils sont difficilement gouvernables.
A l’instar de notre Révolution qui saigna la France et la décapita de ses élites, la Chine a eu ses périodes suicidaires. Son évolution d’aujourd’hui tient assurément à son organisation politico-économique : Nous (Communistes) tenons le pouvoir politique (armée+police) et vous (capitalistes) venez faire des affaires : nous vous assurons l’ordre et la discipline. On ne pouvait mieux rêver !

Olivier Taconet a dit…

On ne peut rêver mieux ... pendant un certain temps. En fait ce mode de fonctionnement est probablement fragile. Le développement crée des attentes sociales... et individuelles. La Chine est par ailleurs décrite comme une société extrêmement violente, dont le développement crée l'unité. Ce développement est effectivement assuré par une caste corrompue et autoritaire, formatée par l'histoire récente du communisme chinois... Est-ce que cela va pouvoir tenir longtemps ?