mardi 4 mars 2014

Le modem, gaffe et rumeurs ...

Un soutien de la liste modem  en pleine action.

- Ah,  sympa ! ... 

C'est un enterrement de vie de jeune fille ?

La plus belle gaffe de la campagne a été commise le 23 février vers 18 heures, par l'un des maîtres nageurs qui ont accueilli les 17.000 visiteurs de la journée porte ouverte ...


Le fameux polaire à l'origine de la plus belle gaffe de la
campagne ! Une préfiguration de la veste à venir ?
 

C'est en voulant accueillir aimablement une bande de badauds en uniforme gris,   portant sur leur dos un appel à voter pour une inconnue, qu'un maître-nageur a provoqué le gag du week-end ! Ils faisaient une tête d'enterrement, et n'étaient pas là pour rigoler. en fait, pour la liste du modem, l'inauguration du centre aquatique est vécu comme une agression. Pour un peu, dans leur tendance à la paranoïa, ils jugeraient que le centre aquatique  aurait été construite rien que pour les embêter. Ridicule !

Dommage pour eux !
Les trois journées portes ouvertes ont enchanté 17.000 visiteurs, phénomène assez rare pour être constaté.

Franck Martin  est à l'origine du projet. Dès 1995, épaulé de Bernard Lefebvre, grand sportif et proviseur du lycée de Louviers, il a construit ce projet aussi lourd que structurant (voir à ce sujet l'excellent reportage de José Alcala à l'occasion de l'inauguration). Or, il se trouve que ce même Franck Martin est aussi candidat aux élections municipales. Il a donc choisi de le faire savoir en venant avec l'équipe qu'il dirige, recevoir la foule de visiteurs.

En avait-il le droit ?

Bien sûr ! Au même titre que le candidat de l'Ump qui a distribué


un tract sur la patinoire[1], que le porte-parole du Npa qui a attaqué la gestion privée de l’équipement[2], voire de la liste modem, accueilli par la sympathique formule du maître-nageur. Franck Martin avait le droit et le devoir d’y être.

Ne pas y être aurait voulu dire qu’il ne revendiquait pas l’équipement, ne pas y être aurait voulu dire qu’il n’était pas candidat.

Il y a donc été, accompagné de ses amis, ayant choisi de mettre en valeur l’événement par le stand qui lui appartient. Il s'agit d'une tente qu'il utilise à chaque campagne électorale depuis plus de dix ans et que les lovériens connaissent bien.  Il a aussi, fait imprimer un calicot annonçant une piscine de rêve. Est-ce que nos adversaires croient les lovériens assez bêtes pour penser que ces éléments ont pu être fabriqués par la mairie ? Pensent-ils que la mairie tenue depuis près de 19 ans n'est pas la garantie de la connaissance élémentaire du droit électoral et que toutes ces dépenses pourraient ne pas se retrouver dans les  comptes de campagne.

Le seul couac sur le plan électoral de cette journée ne vient pas de l'équipe de Franck Martin qui s'est tenue sur la voie publique et dans la stricte légalité du déroulement de la campagne. L'Ump et le Npa, en revanche, ont distribué leur tract au sein de l'équipement sans en demander l'autorisation au gestionnaire. Mais le plus grave ne vient pas de là. La tête de liste modem, par ailleurs rémunérée par le conseil général, ne s’est pas encombrée de scrupules pour entacher son devoir de réserve, en allant dénigrer un équipement largement financé par le Département[3].

 


 







[1] Cherchez l’erreur ! bien entendu nous reviendrons sur la grande manipulation de l’Ump qui prend les patineurs et les lovériens pour des andouilles. Cela fait 20 ans que la municipalité fait tout ce qu’elle peut pour sauver la patinoire créée et mal conçue par Odile Proust. Bien sûr, il convient de repenser l’équipement qui reste, c’est vrai, le dernier de ce type dans le département et dont les seules contribuables lovériens supportent les frais de plus en plus lourds. Il n’y a qu’à la faire gérer par l’intercommunalité dit l’Ump ! Tu parles ! Le plus grand adversaire du projet est Bernard Leroy lui-même, à l’origine du parachutage du candidat Ump à Louviers...


[2] Dans un tract d’un joli jaune, ce qui après ce qu’il a craché sur nos amis parce qu’ils portaient l’écharpe jaune démontre qu’il s’est mis sous influence. Passons sur cet hommage du vice à la vertu ... juste pour signaler qu’au-delà de sa stigmatisation du privé, il serait bon qu’il explique comment un tel équipement, comprenant à la fois salle de gym, sauna, hammam parallèlement à la gestion des bassins pourrait être efficacement gérée dans le cadre du statut de la fonction publique.

[3] Ce qui permet de rappeler au passage le financement de l’équipement :
Coût total : 19,3 M€
Agglo Seine-Eure : 12 M€, Région : 3,5 M€, Département : 2,5 M€, Fédération française de natation : 1,1 M€, Europe (Feder) : 218 000 €, réserve parlementaire : 40 000 €, Ademe : 11 560 €.

 
 

2 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

je ne comprends pas le tract "il faut sauver la patinoire" et la pétition que même Anne Terlez a signé sur internet, je l'ai même partagé sur mon mur, mais pas signé.

D'un côté on voudrait la sauver et de l'autre côté on ne cesse de montrer les "torts" de la municipalité, donc d'affirmer qu'il faudrait la fermer, directement ou indirectement, c'est ce qu'on dit.

Pour ma part, je me demande s'il ne faut pas penser à une nouvelle patinoire écologique et économique dans l'avenir sans pour autant se mettre la pression, vu qu'il faut du temps aussi pour trouver des financements pour ce sport qu'est le patinage artistique...

Les dotations de l'état sont en baisse en ce moment, mais qui sait si l'économie reprenait, cela pourrait de nouveau être possible. Et si on trouvait des moyens plus économiques de produire la glace ?

On a bien trouvé des solutions pour des réfrigérateurs plus écologiques.

Sur le net on peut trouver des réponses aussi, des patinoires écologiques existent.

Bien souvent les patinoires étaient couplés avec des piscines, notamment parce que le froid produisait du chauffage pour la piscine ... on a raté l'occasion de faire d'une pierre deux coups, je crois.

Olivier Taconet a dit…

Effectivement Sylvia, tous les discours sur la patinoire relèvent de la pure démagogie surtout d'ailleurs en ce qui concerne la liste UMP Udi. Tout le monde veut bien d'une patinoire mais personne ne sait comment assurer son fonctionnement. Seul Franck Martin s'est arrimé à cette tâche depuis des années ... Et ça marche. L'UMP qui veut une intercommunal ôté au rabais veut que l'équipement soit pris en charge par l'agglomération ... Cherchez l'erreur , et bon courage ! Démagogie et incohérence.